Tournage des vidéos éducatives en Équateur, par Terra Preta

L’entreprise brésilienne Terra Preta, avec le Prof. Dr. Romier de Sousa e Joel, s’est rendue en Equateur pour le tournage des vidéos éducatives afin de filmer et de produire les vidéos éducatives dans le cadre du work package 4 du projet, en collaboration avec les enseignants de l’université UNIANDES, à Puyo, puis avec les enseignants des universités UCE et IKIAM dans les régions Arajuno et Tena. Consacrée au tournage de six vidéos éducatives sur le coopérativisme, l’agroécologie, les plantes médicinales, l’industrie alimentaire familiale, le tourisme et l’agriculture familiale.

Début juin, le tournage des vidéos éducatives commencé dans la région de Pastaza en collaboration avec les enseignants de l’université UNIANDES, à Puyo.

Ici à Konga, une ferme agro-touristique à Arosemena Tola, Pastaza.

Tournage et filme de différents projets d’écotourisme dans la région de Pastaza:

  • à l’entreprise communautaire Paz Yaku, située dans la communauté du même nom, accueillis par M. Edgar Mayancha qui y travaille comme guide touristique ainsi que la découverte de la chakra familiale de M. Abdon Ricardo Mayancha Santi, avec l’explication des cultures, de l’élevage de tilapias et de poulets, ainsi que des plantes médicinales.
  • La communauté Kicwua « Chorreras » de la Parroquia Tarqui, à la propriété de la famille Tapuy, une entreprise touristique appelée Pakcha Takina. Nous y avons été accueillis par Victor Tapuy, le fils aîné, qui, avec sa sœur Luz, est chargé de la gestion de l’entreprise familiale.

Les activités de tournage se sont poursuivies dans la région d’Arajuno, en Équateur, avec les partenaires de la Universidad Central Del Ecuador et de l’IKIAM.

Terra Preta filmer des images auprès des organisations de coopératives agro-productives et agro-écologiques de peuples et de nationalités indigènes, des communautés paysannes des provinces de Pastaza et de Napo.

Des étudiants, des enseignants et des chercheurs de l’Université centrale de l’Équateur, ont assisté à la planification du développement communautaire et à l’élaboration de lignes directrices axées sur les activités de tourisme durable. Au cours de cette visite, il a été observé que les actions découlant du tourisme ont renforcé la culture locale, amélioré les liens familiaux, empêché l’abattage de forêts et sensibilisé à la question de l’exploitation pétrolière. Ainsi, les jeunes de la communauté sont activement impliqués dans ces initiatives, en tenant compte des avantages et des inconvénients du tourisme. Shuar Washients Contribution à la sécurité alimentaire et des moyens de subsistance.

Finalisation des tournages dans la région de Tena.

Les organisations partenaires à travers la Corporación de Asociaciones de la Chakra Amazónica, telles que Wiñak, Asociación Inti Productos Orgánicos, Kallari Chocolateet Chocolates Tsatsayaku, ont participé également aux échanges et ont partagé des connaissances et des expériences sur les pratiques agro-écologiques et touristiques qui leur ont permis de renforcer leurs organisations.

Des entretiens clés ont été réalisés avec Israel Tanguila, président de la Communauté Ethnoécologique Pablo López del Oglán Alto (CEPLOA), Moisés Chimbo López, l’un des guides les plus sages de la communauté.

L’événement a bénéficié de la précieuse participation des autorités, des chercheurs et des étudiants des facultés des sciences économiques et des sciences agricoles, ainsi que du soutien de l’Institut d’études amazoniennes et insulaires et de la station scientifique amazonienne Juri Juri Kawsay de l’Université centrale de l’Équateur.